Advertisement
Accueil » Cours semestre 3 » Cours d'Economie monétaire et financière I » Économie Monétaire , ENSEMBLE DES DÉFINITIONS MONÉTAIRE

Économie Monétaire , ENSEMBLE DES DÉFINITIONS MONÉTAIRE

Économie monétaire
Advertisement

Économie Monétaire , ENSEMBLE DES DÉFINITIONS MONÉTAIRE

Définition :

Économie monétaire : est une branche de la macroéconomie qui étudie l’influence de la monnaie sur le fonctionnement de l’économie d’un pays ou d’une zone monétaire.

ENSEMBLE DES DÉFINITIONS MONÉTAIRE :

ACTION : titre de propriété correspondant à une partie du capital d’une société. Il donne droit à des dividendes et à voter aux assemblées générales. L’ensemble des actions d’une société est son capital social. Les actions de certaines sociétés peuvent être échangées à la Bourse.
AUTOFINANCEMENT : ensemble des ressources issues de son activité qu’une entreprise peut utiliser pour financer ses investissements. (Dotation aux amortissements, provisions et bénéfices non distribués (réserves), apports des actionnaires.
Banque : institution financière qui collecte des capitaux et finance l’économie en accordant des crédits et en acquérant des titres.
CRÉANCE : reconnaissance de dette que reçoit le prêteur en contrepartie d’un prêt.
FINANCEMENT DIRECT / INDIRECT : opposition entre deux types de systèmes financiers, le premier faisant transiter les ressources financières par les marchés financiers, le second par les banques.
Marchés financiers : ensemble des marchés sur lesquels s’échangent des capitaux ou des contrats portant sur des capitaux.
RISQUE DE CRÉDIT : risque qu’un emprunteur ne rembourse pas sa dette à la date fixée.
SYSTÈME FINANCIER : ensemble des institutions qui jouent un rôle dans le crédit et la finance .Il comprend les banques, les fonds réalisant des placements et les marchés financiers.
Taux d’intérêt : rémunération d’un prêt (bancaire, obligataire…) exprimée en proportion du montant emprunté. Il rémunère à la fois le service rendu en prêtant de l’argent et le risque de n’être pas remboursé C’est un coût pour l’emprunteur et un gain pour le prêteur.
Taux d’intérêt réel : intérêt qui tient compte de l’évolution des prix. Indice du taux d’intérêt réel = indice du taux d’intérêt nominal / Indice des prix. Prix du capital tenant compte de l’évolution des prix.
Obligation : titre de créance à intérêt fixe émis par une société financière ou non financière ou une administration pour une durée de cinq à quinze ans.
Masse monétaire : Ensemble des moyens de paiement en circulation. Ils sont détenus par des agents non financiers.
Monnaie : Instrument de paiement accepté par tous les membres d’un groupe social, d’une société.
Monnaie Banque centrale: Regroupe la monnaie fiduciaire et les avoirs détenus par les banques, sur des comptes courants, à la Banque Centrale (réserves obligatoires).
Prêteur en dernier ressort : Rôle joué par la banque centrale qui se doit d’assurer l’alimentation de l’économie en liquidités et d’assumer les risques d’une éventuelle insolvabilité globale du système financier.
Compensation bancaire : Opération au cours de laquelle les établissements bancaires échangent les valeurs (chèques, effets de commerce, etc.) remises par leurs clients.
Création monétaire : en distribuant du crédit les banques créent de la monnaie.
Monnaie scripturale : Les dépôts bancaires dans les comptes courants ou compte-chèques.
Refinancement : Opération qui consiste, pour un établissement financier, à remplacer les ressources financières utilisées jusqu’à présent par de nouvelles ressources en provenance du marché monétaire ou de la banque centrale. Ceci dans deux buts précis qui sont : distribuer à nouveau des crédits et assurer le remboursement des dettes déjà contractées.
Réserves obligatoires : monnaie BAM que les banques et autres établissements financiers doivent déposer auprès de BANK AL MAGHRIB.

Notions complémentaires :

Agence de notation : entreprises de service (Moody’s, Standard & Poor’s, Fitch ….) chargées d’évaluer le risque de défaut de paiement ( des banques des Etats ….) sous forme de lettres, « A » étant la meilleure note possible.
Bulle financière : situation où le cours des titres augmente fortement et atteint excessifs en comparaison avec la valeur.
Crise bancaire : situation dans laquelle les banques ont une situation financière très dégradée : elles doivent rembourser des créanciers, mais n’ont pas à leur disposition immédiate l’argent disponible pour le faire (en raison de placements devenus illiquides) .
Crise financière : crise de liquidité (les banques et autres établissements financiers refusent de se prêter mutuellement de l’argent entre eux, crise de solvabilité des banques et des Etats, et une raréfaction du crédit au niveau des entreprises.
OPCVM : les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières sont des sociétés dont l’activité consiste à investir sur les marchés financiers l’épargne collectée auprès des particuliers. La valeur de la part varie avec le cours des actifs détenus.
Déficit public : situation annuelle dans laquelle, les dépenses publiques centrales, locales ou de sécurité sociale) sont supérieures: aux recettes.
Désintermédiation : situation ou les entreprises et les autres agents économiques trouvent les fonds nécessaires à
l’investissement sur le marché financier au lieu de faire appel au crédit et donc à la fonction d’intermédiaire entre les
prêteurs et les emprunteurs assurée par les banques.
Dette publique : ensemble des emprunts des administrations publiques. Elle est alimentée par les déficits publics annuels (ressources inférieurs aux dépenses )
Financiarisation de l’économie : importance grandissante du recours au financement par endettement des agents
économiques se traduisant par une augmentation notable de la part des activités financières dans le PIB des pays
développés.
Hedge funds : « fonds de couverture », c’est-à-dire se livrant à des placements de protection contre les fluctuations de marchés.
Marché monétaire : Marché des capitaux à court terme (moins d’un an) sur lequel les banques commerciales et quelques entreprises viennent se financer. Le taux d’intérêt de ce marché dépend des interventions de la banque centrale. Le compartiment réservé aux banques est appelé marché interbancaire.
Marchés des Produits dérivés : marché financier sur lequel sont négociés des contrats portant sur l’avenir permettant de se prémunir contre les risques de marché en le transférant sur des spéculateurs qui espèrent une plus-value.
ISBLSM : institutions sans but lucratif au service des ménages (associations) et le reste du monde (secteur institutionnel fictif créé pour enregistrer les opérations des unités résidentes avec l’extérieur) .
Subprimes : crédit garanti par un bien immobilier à taux variables par des établissements non soumis à la réglementation bancaire, sans considération de leur incapacité à rembourser .
Spéculation financière : opérations de ventes et d’achat de titres destinés à profiter des variations de cours pour réaliser une plus-value.
Titres de créances négociables (TCN) : sorte d’obligation à court terme regroupant les bons du trésor (titres de dettes émis par l’Etat), les certificats de dépôts (titres de dette émis par les banques) et les billets de trésorerie (titres de dettes émis par les entreprises).
Transformation bancaire : opération qui consiste à collecter des fonds à court terme et à prêter à long terme.
Agrégats monétaires Indicateurs statistiques qui regroupent les différentes formes de monnaie en fonction de leur degré de liquidité (M1, M2, M3).
Banque centrale : Banque des banques commerciales. Cette institution est chargée de veiller sur la monnaie, le crédit, et le bon fonctionnement du système bancaire. Toutes les banques dites de second rang y possèdent un compte qu’elles sont obligées de provisionner (réserves obligatoires).
Contrôle monétaire : Processus par lequel la Banque centrale agit sur l’ampleur de la création monétaire et donc la variation de la masse monétaire.
Lien social : Ce qui rattache les individus et les groupes les uns aux autres. On distingue le lien marchand (commerce), le lien non marchand qui fait circuler des biens symboliques (échange des femmes dans les sociétés traditionnelles, etc.) et le lien politique, fondé sur des sentiments de solidarité dans une collectivité nationale.
Marché monétaire : Marché des capitaux à court terme (moins d’un an) sur lequel les banques commerciales et quelques entreprises viennent se financer. Le taux d’intérêt de ce marché dépend des interventions de la banque centrale. Le compartiment réservé aux banques est appelé marché interbancaire.

Advertisement

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.